un beau récit d’amour filial

poster_136846 Il y’a quelques jours, je parlais ici de Jours sans faim, la fiction autobiographique de Delphine de Vigan sur sa période anorexique. J’avais alors adoré son écriture qui s’attachait à tout décrire sans sombrer dans le pathos.

Rien ne s’oppose à la nuit avait fait un carton à sa sortie, mais n’ayant pas forcément les moyens financiers pour acheter des livres en grand format, j’avais préféré attendre sa sortie en poche.

A la lecture du résumé, je m’attendais à lire un livre que l’auteur aurait écrit en se souvenant de sa mère. Ce n’est pas exactement le cas. Rien ne s’oppose à la nuit est plutôt un récit pour comprendre, pour pardonner la mère disparue. En nous racontant l’histoire de sa mère depuis sa naissance, les souvenirs des uns et des autres sur Lucile, et ses sentiments à l’écriture de ce livre, Delphine de Vigan nous livre un bel hommage, récit d’amour et de pardon. En revenant sur les moments difficiles, en les analysant de son point de vue de femme adulte, c’est à la fois une libération pour la Delphine adulte ainsi que pour la Delphine enfant.

Ce livre n’est pas une réflexion sur la disparition d’un être cher, c’est en fait un traité de paix posthume. Gros gros coup de coeur!

2 réflexions sur “un beau récit d’amour filial

laissez moi un p'tit mot!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s