La PAL de l’Homme (idées de cadeaux inside)

Il y’a peu de temps, au détour d’une conversation, l’Homme m’a demandé si, par hasard, je n’aurais pas un livre à lui conseiller pour qu’il se remette à lire. C’était un peu couillon comme question. Ni une ni deux, il s’est retrouvé avec une Pile à Lire spéciale pour lui dans ma bibliothèque.

En cette période de Noël, je me suis dit que ma sélection pouvait également vous donner des pistes de cadeaux à offrir. Bien sûr, ce n’est qu’une première sélection, faite avec les premiers livres qui me sont tombés sous la main et qui pouvaient lui correspondre. Alors, voilà la bête… (la PAL of course, pas l’Homme).

DSCN4420

    L’Homme aime voyage:

L’Alchimiste, Paolo Coelho (non présent ici)

Dans les forets de Sibérie, Sylvain Tesson (non présent ici)

La Prophétie des Andes, James Redfield

Le tour du monde en 80 jours, Jules Verne (non présent ici)

L’Homme aime le cinéma (cool, on va pouvoir critiquer les adaptations cinématographiques après:

 Le procès, Franz Kafka

Il faut que l’on parle de Kévin, Lionel Shriver

Gatsby, Fitzgerald

Le Dalhia noir, James Ellroy

L’homme qui voulait vivre sa vie, Douglas Kennedy

 Ce sont des monuments de la littérature française:

Le dernier jour d’un condamné à mort, Victor Hugo

Le premier homme, Camus

Thérèse Raquin, Emile Zola

 Parce que ce sont des récents coups de cœur et qu’il faut que tu les lises. Point. T’es obligé. ( explication totalement logique et pertinente):

  Les apparences, Gillian Flynn

 Petits suicides entre amis, Arto Paasilinna

Miserere, Grangé

Les piliers de la Terre, Ken Follett

Vendetta, R.J Ellory

Le chuchoteur, Donato Carrisi

Du domaine des Murmures, Carole Martinez

Charly 9, Jean Teulé

Les âmes grises, Philippe Claudel

L’ombre du vent, Carlos ruiz Zafon

Freedom, Jonathan Franzen

Petit oiseau du ciel

petit-oiseau-du-ciel   Encore une œuvre magistrale de Joyce Carol Oates, et probablement pas la dernière que je vous présente sur ce blog.

Zoé Krueller est retrouvée morte assassinée un jour de février 1983. Les suspects? Son mari, Delray Krueller et son amant Eddy Dielh. réputée pour sa vie dissolue, la lumière ne sera jamais faite sur ce meurtre, laissant les deux hommes toujours suspects pour les habitants de Sparta. Au milieu de toute cette histoire, deux enfants, Aaron Krueller le fils de Zoe et Krista Dielh, la fille d’Eddy, persuadée que son père est innocent.

Le titre Petit oiseau du ciel, tiré d’une chanson de Zoé Krueller est, je trouve, on ne peut plus mal choisi pour ce livre tant la noirceur des faits nous empêche de penser à une quelconque notion de ciel ou de paradis. Joyce Carol Oates nous décrit le destin brisé de deux adolescents qui, sans se connaitre, tissent un lien très fort entre eux fait de haine, de rancœur et d’une sorte de fascination morbide pour la mort de Zoé.

J’ai beaucoup aimé le récit en plusieurs parties distinctes qui met en avant ces existences qui se lient par le plus grand des hasards. J’ai eu un peu plus de mal avec la dernière partie, très courte, qui parle de leurs vies adultes. Je trouve que le livre se finirait très bien sans ça. Comme d’habitude, j’ai été subjuguée par la noirceur de certaines scènes (que je ne peux pas vous décrire sans vous révéler toute l’histoire). Je pense que Joyce Carol Oates est vraiment l’écrivain le plus marquant de la littérature contemporaine américaine crue et réaliste.

En bref, attention, ce livre peut vous kidnapper pour de longues heures!!!